fbpx
Fermer

— Y a juste avec toi que j’ai envie d’être.
— Moi aussi.
— Parce qu’on peut plus être avec lui… souffle Jean-Thomas.
— Ou parce qu’on arrive à l’être un peu.

Sam, c’était l’amoureux d’Alexandra, et aussi le meilleur ami de Jean-Thomas. À trois, ils étaient bien, heureux, inséparables. Sauf que Sam est mort. Brusquement.

Parce que Sam était leur milieu, leur grand amour, Alex et Jean-Thomas devront affronter ensemble cette douloureuse absence. Ils s’accrochent l’un à l’autre pour continuer de faire vivre Sam à travers eux, tirer des bribes du passé et donner à leur peine la même ampleur que l’amour qu’ils ont perdu. Parce qu’il aurait été difficile de dire lequel des deux l’aimait le plus.

Un roman-fleuve poignant qui explore les relations amoureuses et amicales avec un regard résolument moderne.

Afficher

On en parle

C'est un premier roman touchant — sur l'amour, l'amitié, la perte. Une nouvelle plume que l'on découvre avec enthousiasme, à travers l'histoire de trois jeunes adultes dans la vingtaine qui vivent probablement les moments les plus intenses de leur vie. [...] Et c'est toute la sincérité de cette écriture simple, sans artifices et spontanée qui fait qu'on s'attache immédiatement aux personnages et qu'on finit par ressentir tout ce qu'ils érouvent au qintuple. 
— Laila Maalouf, La Presse, 20 novembre 2021

Ce premier roman de Marianne Brisebois explore les relations amoureuses et amicales d'un angle particulièrement touchant et résolument moderne. 
— Le Journal de Montréal, 2 décembre 2021

Roman poignant sur le deuil, l'amour, l'amitié et les aléas de la vingtaine. [...] Ce roman, avec un regard moderne, vous fera rire, puis pleurer quelques pages plus tard.
La CliQc, 22 novembre 2021

Des mots magnifiques pour raconter le deuil, la reconstruction et surtout la renaissance un pas et un souvenir à la fois.
Pour l'amour de mes lectures, 22 octobre 2021

Ce roman, bouleversant par moment, est surtout lumineux grâce à la relation forte, presque fusionnelle, qui unit ces trois personnages, tout au long de cette histoire. 
— Shirley Noel, Les ArtsZé, 26 octobre 2021