fbpx
Fermer

Les Fourchettes

Une vingtaine complexe et sensuelle

Les Fourchettes, c’est le nom du blogue lancé en 2010 par Sarah-Maude Beauchesne. Tout au long de sa vingtaine, elle alimente cette populaire plateforme qui lui sert d’exutoire, de journal intime. C’est au tournant de ses 30 ans qu’elle décide de rassembler ses meilleurs textes, afin d’offrir un condensé de cette décennie mémorable.

Au cœur de ces 24 courtes histoires évolue une jeune femme avide de grandes aventures et d’amours déchirantes. Elle aborde avec franchise la passion, la jalousie, l’infidélité, la solitude. C’est entre autres par l’œil impitoyable des réseaux sociaux que la narratrice cherche son identité. Naïve, fougueuse, vulnérable, elle touche par cette urgence qui l’anime d’expérimenter et de ressentir, mais, surtout, par son profond désir d’apprendre à s’aimer.

Surprenantes, audacieuses, sensuelles, émouvantes et drôles, les « fourchettes » de Sarah-Maude visent droit au cœur. À travers cette démarche si personnelle, les lectrices et lecteurs reconnaîtront sans peine leurs propres questionnements, leur propre quête de bonheur.

Afficher

Extrait

J’ai peur que tu meures quand on fait des concours de celui qui retient son souffle le plus longtemps, faque je te laisse tout le temps gagner, voilà c’est dit. J’ai vraiment tout le temps peur que tu meures alors je te laisse gagner à tout, tu fais sûrement la même chose de ton bord pis c’est pour ça que nos concours d’enfants de quatre ans finissent toujours trop vite. 

J’ai peur que tu meures parce que tu sors dehors les cheveux mouillés, mais tu fais pas par exprès, t’es juste fucking pressé parce que trop souvent, tu t’endors sur Mad Men dans le sous-sol pis tu rates tes rendez-vous avec des gens qui trouvent que tu fais bien le bum. Tu sors dehors la couette wet, mais tu fais pas ça pour attraper la grippe pis avoir l’attention du monde entier après, non, tu fais ça vraiment juste parce que tu t’endors. Faudrait pas que tu meures parce que même Mère Nature serait tellement triste qu’elle ferait pleurer les nuages. Ça serait mondialement triste que tu sois pu là. 

Tu pourrais facilement être le président des Humains pour plein d’affaires, surtout pour des affaires qui me font tomber la tête première dans le love, chute d’amour fatale and all.