Fermer

Hochelaga-Maisonneuve. S’y croisent sans se voir Roxane, Mélissa et Kevin, chacun de son côté du Bloc, chacun au départ de sa vie. À douze ans, ils composent avec le monde dans lequel ils arrivent. Entre le coin des putes, les matchs de lutte, les virées alcoolisées des adultes et la classe des « orthos » où on essaie de les intégrer, ils plongent dans leur imaginaire et tentent de sauver leur peau. Y arriveront-ils?

Dans les scènes touchantes ou drôles d’un récit choral, l’écriture cinématographique épouse la langue blessée des acteurs. Je voudrais qu’on m’efface, une histoire où l’émotion court, vive mais sans pathos, dessinant une chronique montréalaise qui culmine dans l’espoir inaltérable de l’enfance.

Afficher

Extrait

Filles de joie, maigres proies. Roxane les regarde. Aurait envie de remuer doucement leur bulle de verre pour faire danser autour d’elles des milliers de flocons.

Lentement, elle porte son violon à son épaule. Elle joue dans la tempête. Elle joue pour elles et pour ne pas mourir. Les notes traversent de l’autre bord. Lentement, elles percent l’hiver. Puis plus rien ne bouge parce que la musique écorche les filles par en dedans. Parce qu’elle pénètre leur corps en entier par-dessus le froid pis par-dessus tous les pénis du mois. Le son cristallin des cordes caressées leur raconte une nouvelle histoire, pèse sur le RESET de leurs corps éteints.

Elles sont figées là, le regard mouillé.

Pour un instant, elles ne voudraient pas être ailleurs.

On en parle

On reconnaît dans le roman des scènes du Ring. C'est que l'idée du livre est née avant le long métrage. [...] Après le film, elle a eu envie de poursuivre leurs histoires, sans la lourdeur du cinéma. [...] La narration emprunte le point de vue et la langue crue et parfois gauche des personnages.
– Marie-Claude Girard, La Presse (Montréal), 17 septembre 2010

[...] Barbeau-Lavalette emprunte un ton naïf et charmant sans aucune trace de misérabilisme [...].
Voir Montréal, 8 septembre 2010

Finaliste
Prix des libraires du Québec 2011
Roman abordant la vie familiale Thème narratif : questions sociales Montréal D'environ 2000 à 2009