fbpx
Fermer

Cet ouvrage relate, d’un point de vue historique, l’arrivée des premiers esclaves au Canada, leurs conditions de vie, leur rapport à la religion ainsi que la législation qui leur est rattachée. De la Gaspésie à Détroit (alors ville du Canada français), l’auteur compte, avant 1800, plus de 4000 esclaves, dont deux tiers étaient des Amérindiens et l’autre tiers, des Noirs: esclaves achetés, vendus, cédés en troc ou donnés en héritage comme des biens meubles, en toute légalité. Ce texte s’accompagne d’une base de données sur CD-ROM: le Dictionnaire des esclaves et de leurs propriétaires au Canada français, ouvrage d’abord publié chez Hurtubise HMH en 1990. Extrait 4e de couverture : Comment penser que la Nouvelle-France serait esclavagiste, quand le Royaume de France s’affirmait « terre de liberté » et affranchissait tout esclave qui venait s’y réfugier ? Cette situation rendait impensable l’existence de cette institution au Canada. On s’est plu longtemps à le croire. Une lecture attentive de la documentation historique dresse néanmoins un autre portrait. Dans le continent américain où les autres colonies pratiquaient l’esclavage intensif, elle rappelle hors de tout doute que le Québec d’autrefois aussi a pratiqué l’esclavage sous le régime français et qu’il a continué après la conquête britannique.

Afficher