Fermer

C'était en 1760 et la lune voyait rouge

Collection Roman historique

Printemps 1759, île aux Coudres. Jean-Gabriel ne demande qu’une chose: vivre paisiblement sur son lopin de terre qu’il se prépare à ensemencer. Mais un beau matin, son voisin l’avise que des vaisseaux de guerre ont été aperçus au Bic. «Le fleuve risque avant longtemps d’être parsemé de taches blanches aussi malfaisantes que des putois», l’avertit ce dernier. Les Habits rouges sont là.  Pendant qu’on se prépare à affronter l’ennemi, Jean-Gabriel, exempté du service militaire à cause d’une mauvaise blessure, reçoit l’ordre de construire des camps-refuges dans la montagne du cap de la Baie. Alors qu’il descend dans la vallée de la baie Saint-Paul pour s’approvisionner, il doit reculer devant des Yankees à la solde des Britanniques qui pillent et brûlent tout sur leur passage. Avec sa famille et d’autres «déplacés» comme lui, il passe l’hiver dans des cabanes de bois rond, harcelé par la faim et le froid.  Toutefois, quand il apprend que Lévis rassemble des troupes à Montréal dans le but de reprendre Québec, Jean-Gabriel et plusieurs hommes qui l’entourent jugent que le moment est venu d’entrer dans la mêlée. S’entame alors tout un périple, avec les miliciens de Charlevoix, pour se rendre jusqu’à Québec au plus fort d’un hiver rigoureux afin de participer à l’affrontement qui portera le nom de la Bataille de Sainte-Foy. 

Afficher
Roman historique Charlevoix De environ 1760 à 1769